Île-de-France (75)

Schema urbain de la confluence
Grand parc à la confluence
Toile représentant la passerelle des arts de Georges Beauregard, Domicile à Charenton
Passé industriel

Du village agricole à la ville industrielle

Autrefois agricole, le village d’Ivry se transforme au cours du XIXème siècle en une ville industrielle.

La Seine, la route Paris-Bâle, puis la voie ferrée favorisent l’implantation d’usines.

Des chantiers s’installent le long de la Seine. Une verrerie se fixe dans le quartier de la gare, bientôt suivie par des tuileries, distilleries, brasseries usines et caoutchouc, entrepôts.

En un demi-siècle, la population s’accroît passant de 1041 habitants en 1806 à 13 240 habitants en 1856.

En 1927, la construction de la centrale électrique (actuelle chaufferie d’Ivry) et du pont aux câbles inscrivent Ivry dans les «ville servantes périphériques » accueillant sur leurs terres, les équipements techniques non désirés dans Paris intra-muros. 

Usine métallurgique dite Forges Coutant, Ivry-sur-Seine, milieu du 19ème siècle
Centrale électrique d'Ivry-sur-Seine 1930
De la ville productive industrielle à la ville productive de qualité urbaine

Certaines industries disparaissent, celles qui autrefois généraient des nuisances se modernisent.

Ivry doit aujourd’hui répondre à la demande constante de nouveaux logements, tout en favorisant la mixité des fonctions (habitats, de bureaux, d’activités et d’équipements publics), soutenir la fonction économique, et enfin créer les conditions d’un meilleur cadre de vie et d’environnement pour les usagers actuels et futurs du quartier.

Les interventions sur l’ancien parcellaire industriel permettront la reconquête des bords de Seine, la confortation ou la création de nouvelles centralités de quartier.

Port industriel d'Ivry 1950
Vue aérienne de la zone industrielle, 1960
Vue aérienne de la zone industrielle, 1960

L’agence est en charge du secteur 3, d’une vingtaine d’hectares sur un linéaire de Front de Seine de près de 700 mètres.

Situé entre le boulevard Paul Vaillant-Couturier et la Seine, à la jonction entre le quartier existant et conservé et le cœur du quartier Ivry Confluences, le site des anciens entrepôts du BHV accueillera le campus tertiaire City Seine, associant bâtiments tertiaires, équipements (dont un équipement sportif structurant), commerces, évènementiel et espaces publics.

Le projet prévoit notamment l’aménagement de nouveaux accès piétons et de qualités aux quais de Seine, ainsi que la création d’un grand parvis au sud, qui pourra accueillir à terme un marché de plein vent.

Les différents immeubles proposeront des orientations privilégiées en direction de la Seine à l’est ou du futur grand parc de la Confluence au sud.

Maquettes d'études
Maquettes d'études

D’un superficie de 4 hectares, le parc des Confluences est l’aboutissement d’un réseau d’espaces publics qui mène à la confluence de la Seine et de la Marne.

Son accroche sud est réalisée par la mise en scène des deux tours EDF de l’atelier de Montrouge.

Au cœur du parc, la chaufferie urbaine CPCU pourrait être réhabilitée et reprogrammée comme un équipement au bord de l’eau ou simplement intégrée comme une ruine dans le parc.

L’opération prévoit une programmation urbaine mixte ambitieuse, garantissant une animation des espaces publics en semaine et week-end, avec notamment de grandes infrastructures, le campus tertiaire City Seine, des services et un réseau d’espaces publics du centre-ville vers les berges réaménagées pour les piétons.

Activités autour du futur parc Confluences
Activités en rez-de-chaussée autour du parc